NOTRE DAME DE LA ROUTE BLANCHE – SEGNY

Localisation et heures d’ouverture
La chapelle se situe sur la Route Blanche à la sortie de Segny via Gex.
Elle est ouverte tous les jours de 08 h 30 à 19 h Messe du soir : tous les dimanches et fêtes à 18 h 30 la messe est célébrée pour les paroissiens de tout le Pays de Gex.

La messe en semaine est célébrée: Le samedi matin à 8h45

Autrefois, Segny s’appelait « SIGNUS » qui veut dire Signal.
Il servait de relais de communications entre le Salève, la Suisse et la Dôle. Sous la Révolution, et à la séparation de l’église et de l’état, Segny possédait son église qui se situait au centre du village.
Cette église fut détruite et ces cloches furent enterrées et à ce jour n’ont pas été retrouvées.

Comment naquit le Sanctuaire de Notre Dame de la Route Blanche ?
Notre Dame de la route blanche C’est l’histoire du vœu d’un prêtre : l’Abbé Claude Godard (1903-1972), Curé du Secteur paroissial de Cessy, Segny, Echenevex, Grilly, Sauverny et Versonnex. La Sainte Vierge a toujours été la patronne de Segny.
Durant la guerre 39-40 l’Abbé Claude Godard, prisonnier, décida de dédier une statue à la Vierge, sur la commune de Segny, si son évasion du camp de prisonniers de Doullens dans la Somme, réussissait.
Avec courage et audace il s’évada et revint à Cessy.
Malgré le manque d’argent, L’Abbé Godard maintint son projet et son vœu se réalisa.
Le 2 juillet 1948 la statue de la Vierge, réalisée par le sculpteur M. Belloni, fut dressée à la sortie du Village de Segny le long de la Route Nationale.
Mais ce prêtre dynamique est très pauvre. Devant cette statue les paroissiens et leur curé, ainsi que des touristes se réunissent pour prier et réciter le chapelet. Une idée lui vint : imprimer et vendre des images de la statue.
Le bénéfice de cette vente et quelques dons des paroissiens lui permettent de recevoir plus d’argent que nécessaire. L’abbé conçoit alors un projet beaucoup plus ambitieux : la construction d’une chapelle. C’est l’architecte Mr Pierre PINSARD, auteur de la chapelle d’Ars et de l’église souterraine de Lourdes, qui réalisera les plans de la future chapelle.
Le 16 juillet 1949 : bénédiction de la statue de « Notre Dame de la Route Blanche » et
Pose de la première pierre du Sanctuaire.

Pourquoi « Route Blanche »
Tout le village est groupé sur la route Blanche, route usuelle du pèlerinage Paris-Rome en passant par Chamonix. 1949- Construction – 17.08.1952 Bénédiction de l’église L’Abbé fit appel aux paroissiens qui se mirent au travail et réalisèrent les fondations. Un immense travail bénévole fut accompli.

Les pierres données par des dames d’Ornex et également de la Suisse voisine furent transportées par les habitants de Segny.
Nos amis de Collex-Bossy, du Canton de Genève, avaient chez eux les matériaux d’une vieille église démolie autrefois. Ils offrirent ces bonnes vieilles pierres, confidentes de prières de plusieurs générations.
Les travaux du gros-œuvre, tels que maçonnerie, charpente, menuiserie, électricité furent ensuite confiés à des entreprises du Pays.
Plusieurs communes Gessiennes offrirent les sapins nécessaires à la charpente et les scieries de la Michaille donnèrent également beaucoup de bois.

Les vitraux : Jean Bertholle conçut et réalisa les 10 vitraux et la grande rosace centrale.
L’exécution de ces derniers fut confiée au Maître verrier Barillet. Sur chaque vitrail le déroulement d’une bande de couleur claire symbolise la Route Blanche.
Chacune des œuvres traduit par un jeu subtil , le trait saillant et la particularité de la ville représentée : Paris (Notre Dame), Fontainebleau (sa forêt), Sens (sa cathédrale), Dijon (ses clochetons), Morex (ses sapins), Segny (son clocher), Genève (son lac), Bonneville (les Alpes), Chamonix (ses glaciers) et Rôme (la tiare pontificale). La Rosace, don des « Enfants de Marie de France » représente le Christ ressuscité.
Faute de moyen, la fenêtre de la sacristie n’avait pas de vitrail. A cet emplacement, le dimanche 15novembre 2009, fut posé un vitrail dédié à la Vierge Marie et à la paix (œuvre de Mr Guy BRENIAUX) La croix : Segny étant visible de tous les points du pied du Jura, l’Abbé Godard a voulu reprendre ce symbole par une croix illuminée.
Elle avertit et rassure le voyageur de la Route Blanche.
La croix lumineuse est adossée au clocher. A l’origine elle pesait 500 kg et mesurait 12 m. Elle éclairait des deux côtés et était visible du col de la Faucille jusqu’à Genève. Par suite d’intempéries, elle fut endommagée. Certains, conscients de l’importance de cette illumination, la firent réparer en 1993.

Nouvelle cloche : Si le XXè siècle a vu la construction de cette chapelle, le Comité N.D de la Route Blanche qui veille à sa pérennité, a voulu marquer l’entrée dans le XXI ème siècle en offrant une cloche gravée d’une colombe qui sonnera pour la paix dans le monde. Elle fut coulée par les Ets Paccard d’Annecy le 26.07.2001. et bénie le 15.08.2001

Le Patrimoine : Notre chapelle, première église réalisée par M. Pierre PINSARD, entre au Patrimoine du XXème siècle. La pose de la plaque commémorative s’est déroulée le 08 décembre 2008 en présence de nombreuses personnalités.

Témoignages : « Je ne saurai vous dire quelle joie j’éprouve de voir, enfin en France, une église de pareille pureté ». « Délicatesse et charme de votre petite église. »
« Eglise vraiment pure de qualité tout à fait unique » Eloges du R.P. Pie Régamey à l’architecte M. Pierre Pinsard.
« Foyer de renaissance de l’architecture religieuse de l’après guerre » Lettre adressée à l’Abbé Godard en nov 1951.