POUR LIRE LA LETTRE DE REMERCIEMENT DE SOEUR CATHERINE, CLIQUEZ ICI

ACTUALITÉS


RETROSPECTIVE

DONNE-MOI A BOIRE

L’Évangile du troisième dimanche de Carême nous présente le dialogue de Jésus avec la Samaritaine (Jn 4,5-42) : alors que les disciples vont de village en village pour se procurer à manger, Jésus reste auprès d’un puits. Il demande à boire à une femme venue puiser de l’eau, et un dialogue commence à partir de cette demande.

Chers frères, l’eau qui donne la vie éternelle a été répandue dans nos cœurs le jour de notre baptême. Dieu nous a alors transformés et remplis de sa grâce, mais il se peut que nous ayons oublié ce grand don, ou que nous l’ayons réduit à une simple information, et peut-être allons-nous à la recherche de “puits“, dont les eaux ne nous désaltèrent pas.

Quand nous oublions l’eau véritable, nous allons à la recherche de puits dont les eaux ne sont pas propres, alors cet Évangile est précisément pour nous. Pas seulement pour la Samaritaine, mais pour nous !

Jésus nous parle, comme à la Samaritaine. Certes, nous le connaissons déjà, mais peut-être ne l’avons-nous pas encore rencontré personnellement. Nous savons qui est Jésus, mais peut-être ne l’avons-nous pas rencontré personnellement en parlant avec lui, et peut-être ne l’avons-nous pas encore reconnu comme notre Sauveur.

Ce temps de Carême est une bonne occasion pour nous rapprocher de lui, le rencontrer dans la prière, dans un dialogue cœur à cœur, parler avec lui, l’écouter. C’est une bonne occasion pour voir son visage, le voir également sur le visage d’un frère ou d’une sœur qui souffre.

De cette manière, nous pouvons renouveler en nous la grâce du baptême, nous désaltérer à la source de la Parole de Dieu dans l’Esprit Saint, et découvrir également la joie de devenir des artisans de réconciliation et des instruments de paix dans la vie quotidienne.

Pape François, Angélus du 19 mars 2017